07/02/2006

RSW12 et THX

voilà, on continue avec le test de deux autres caissons klipsch que j'avais eu.

 

à cet époque, je n'avais pas encore le tact et donc pour tracer une courbe, c'est générateur et sonomètre... ce qui n'est pas le plus souple

 

je m'en tiendrai donc à un avis subjectif.

ne pas oublier comme toujours que ces résultats sont à prendre avec les réserves d'usages:

dans ma pièce et avec mes oreilles

 

RSW12:

 

essais du caisson neuf mais l'ayant eu plus de 6 semaines, je l'ai largement fait tourner pour lui permettre de se roder.

l'avis que je donne ici est donc caisson rodé !

 

 

le RSW12 est bien fini (la même finition en fait que les RF7) mais une seule couleur disponible contrairement au USA.

de même, chez l'onclon tom, ils ont aussi un RSW10 et RSW15 !

nous, européen, on n'y pas pas droit... soit

 

revenons en au RSW12, il est composé d'un 30cm de fort belle facture avec le même cache noyaux que les RF7.

en fait, il s'agit clairement de la même gamme de membrane, ça saute au yeux !!!

 

il est aussi équipé d'un deuxième 30cm mais passif cette fois.

il ressemble au HP actif mais comme il est dépourvu de moteur, il ne fait en fait que remplacer le rôle d'un évent.

pourquoi un passif plutôt qu'un évent ?

parce que dans ce genre de volume réduit, l'accord bass reflex qui serait nécessaire imposerait une tuyère trop longue et c'est impossible à caser.

la solution est donc toujours d'utiliser l'effet ressort pour récupérer une partie de l'énergie de l'onde arrière mais qui servira donc ici à déplacer le HP sans moteur.

 

le réglage de volume est identique à celui du RW12 donc... il faut compter

 

après recherche du positionnement, réglage minutieux etc...

ce caisson m'a beaucoup déçus.

 

il ne descend que très difficilement en dessous de 30hz et même si il est plus rapide que le RW12 (encore heureux vu son mode de fonctionnement), il plus "lourdeau" qu'une RF7 !

 

de plus, le garve qu'il sort est terriblement monocorde et finalement, lassant.

pas la peine de rajouter que son utilisation en hifi est exclue à la condition d'être un tant soit peu exigeant.

 

je lui ai pourtant donné bcp de chance de se rattraper en cherchant un endroit qui lui aurait peu être plus plu pour se développer mais rien n'y fait.

ce caisson étant tariffié le double du RW12, la conclusion est vite tirée.

 

il à qd même pour lui une puissance phénoménale mais le RW12 étant déja très largement suffisant pour chez moi que je n'ai réelement  pas entendu une différence.

 

KW120 THX

ici, on a affaire à toute autre chose

 

de dimension/poid beaucoup plus important, il est déja plus difficile à déplacer et pourtant, lui aussi est équipé d'un 30cm.

 

c'est un caisson passif qui doit donc être amplifié et alimanté par l'extérieur.

klipsch conseille sans réserve l'amplificateur numérique KA1000 THX.

qui lache 500W RMS sur un caisson (à 8ohms donc) et 1000W RMS sur deux caissons,chacun reçevant 500W et l'amplification voyant donc une charge de 4 omhs.

 

j'ai essayé les deux solutions: un puis deux caissons, j'y reviendrai plus tard et je continue sur le test du couple RW120+KA1000.

 

ce qui choque d'emblée, c'est la finition mat du plus bel effet.

sans aucunes arrêtes, sans joint, vis... c'est vraiment beau je trouve.

c'est d'une qualite plus élevée que ce que klipsch fait habituellement.

 

le 30cm qui est présent ici est un modèle tout à fait inédit avec une méchante suspension demi rouleau qui va lui permettre de gros débatement et une structure de membrane plus rigide que les cuivrées. du tout bon donc.

 

l'alimentation du caisson se fait par fiche neutrik (le cable très long est fourni).

le bloc de puissance KA1000 est somme toute assez simple puisque le reflet de ce qu'on trouve à l'arrière d'un RSW12.

la finition aluminium est belle sans plus.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

16:47 Écrit par olivier | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.