04/03/2006

technicien

je viens de me rendre compte d'une chose en me relisant... je parle comme une tappiolle qd il s'agit de décrire des sentiments .

j'ai dur d'expliquer ce que je resent. en fait, comme je suis technicien de formation et assez cartésien d'esprit, je vais continuer en expliquant de façon méthodique comment on arrive à configurer ce bazar.

 

ça servira peut être plus que de lire toute mes bétises .

 

il y a eu des modifications et des reparamétrages mais je vais commencer par le début.

excusez moi d'avance pour la mauvaise qualité des photos mais en composite sur une vielle TV cathodique, ça ne pouvait pas donner bcp mieux.

 

1° étape:

 

 

 

 

voilà la courbe que j'obtient en corrigeant grace à l'équaliseur paramétrique.

bien sur au début, j'ai essayé en EQ normal mais il est bien dur d'avoir une courbe cohérente et plate car la correction est bien trop large et augmenter une valeur joue aussi surr celle d'a côté.

ceci n'est donc pas réelement la première courbe que j'ai faite mais déja une petite retouche.

on remarque que ma pièce bouffe le grave de 40 à 60 hz et donne un pic à 30hz.

la correction est énorme... mais nécessaire.

le fait de jouer sur la phase qui est réglable de 0 à 180° par pas de 15° influence la courbe donc, il faut non seulement avoir une bonne courbe mais aussi un résultat satisfaisant à l'écoute.

je m'explique: sur la phase 0°, ma courbe était vite presque parfaite... problème; à l'écoute le grave fait comme un déphasage avec les principales et je n'aime pas ça.

j'ai donc du faire qq essais.

j'ai pris mon générateur, tapé 40hz qui est la fréquence qui à le plus de mal chez moi et regardé à combien de degré elle était la plus élevé (sonomètre en main donc)

résultat 90°. confirmation à l'écoute, c'est du tout bon.

 

il faut qd même faire attention aussi que une bonne courbe avec ce système d'analyse ne veut pas nécessairement dire que le résultat est nickel !

en effet, une analyse au sonomètre et avec le tact ne me donne pas tout à fait les même résultat.

différence de méthodologie certainement, mais il est qd même frustrant de ne pas avoir de résultat cohérent par les trois méthodes.

bref

 

 

la courbe que je vous montre ici est la même que la précédante sauf que j'ai fermé la porte du fond de ma salle .

vous avez vu comme le 40 hz se creuse... c'est un résultat que je retrouve à l'écoute et qui m'est connu depuis longtemps !

il me faut décompresser en quelque sorte le fond de ma salle sinon, c'est la kata .

 

 

2° étape:

 

 

je ne fais jouer que le caisson. c'est facile, il suffit de mettre mon bloc de puissance en mute.

 

j'en profite pour rajouter (tant que j'y pense) que je me suis surpris à n'écouter que le caisson parfois !

ben oui, au début, pour voir un peu ce qu'il donnait, je m'était mis juste en face et coupé les principales et c'est là qu'on se rend compte de toute l'importance des premières octaves.

c'est sidérant et pas du tout boum boum des caissons traditionnels.

 

3° étape

 

voir ce que donne les principales seules

 

 

oui ici, ce ne sont pas des RF7 mais des bibliothèques mais cela n'a pas vraiment d'importance car la courbe finale que je montrerai après est quasi identique aux  les colonnes.

 

on voit bien ici la remontée à 30 hz que ma pièce apporte.

 

 

 

00:24 Écrit par olivier | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.