08/01/2007

TEST Klipsch RT12d

TEST: Klipsch RT12d

 

c'est une bonne surprise de l'avoir eu en prêt car je ne connaissait pas vraiment bien cette nouvelle gamme de caisson ! j'avais tellement été déçus par les anciennes séries (RW12, RSW12...) que ça ne m'avait pas vraiment donné envie d'approfondir la chose. De plus, les très hautes performances des caissons velodyne eclipsent les klipsch assurément.

 

Alors, à quoi à t'on affaire ici ?

ben il faut bien le dire... à un monstre ! ce caisson est vraiment énorme et sa forme impose de le mettre dans un coin (c'est d'ailleurs pour ça qu'il est conçus). Il comprend un 30cm à très forte élongation (le mot est faible) et deux radiateurs passifs de 30 cm également ! ça pour moi, c'est déja un mauvais point... pourquoi ? et bien parce que un radiateur passif est en général assez mou et que le souvenir du RSW12 me reste en travers de la gorge !

On verra par la suite si cela réussi mieux ou pas à ce caisson.

Rapellons que on utilise un radiateur passid quand on a pas la place pour mettre un évent.

Première remarque, la caisse est très volumineuse (et lourde) mais le caisson est bien protégé dedans. Le caisson lui même pèse un poids de sot . En réalité 32 kg mais sa forme très spéciale rend compliqué la manipulation. Il possède de gros pieds en caoutchouc et la finition est fabuleuse !

Alors là franchement, j'étais scotché de voir ce placage cherry car il est non seulement de magnifique couleur mais en plus, il à l'air bien épais, solide et même... encore plus beau que mon chouchou le DD15 cherry .

 

IMG_0172

 

 

 

pas de panique, le film transparent qui le recouvre n'a pas été retiré . Pour vous prouvez à quel point il est gros, regardez cette photo

IMG_0184

 

avec les caches, c'est un vrai dinosaure mais sa magnifique finition (je vous recommancde chaudement d'éviter le banal noir) lui donne un magnifique cachet. ça fait bien longtemps que klipsch ne m'avait plus étonné à ce point. Si il pouvait étendre ça à leur gamme, ça serait super chouette .

Les HP sont d'extérieur tous pareils, une belle couleur cuivrée, une suspension en demi rouleau qui promet de gros débattement, les traditionnelles entrées/sortie, une prise micro (et oui, klipsch se lance dans la calibration), un capteur de télécommande et une prise USB.

alors le capteur de télécommande, je ne sais pas quel est le cretin qui m'a pondu ça mais . c'est vrai que mise derrière un caisson, c'est ce qu'il y a de plus pratqiue pour recevoir les commandes. Bon ok, par réflexion sur le mur de derrière, on récupères des infos mais je doute que cela ne devienne pas une crise de nerf.

deuxième chose, un capteur mal placé, c'est une chose mais une absence de télécommande, ça c'est encore du jamais vu . Il faut programmer une télécommande avec des codes à télécharger qui seront fourni par klipsch !

quel mesquinerie, alors, ça franchement, ça me révulse.

Pour ce que coute un petite télécommande pffff . la prise USB est surement là pour faire joli puisque klipsch ne fourni pas de programme (et qd vont il le fournir... alors là ?!?) Bon, ce sont des choses qui fachent mais qui ne sont finalement que des gadgets.

 

Il possède un afficheur sur sa face supérieur rétroéclairé et qui donne accès au menu (c'est ce qui manque à velodyne mais eux fournissent une télécommande... bref, si ils pouvaient nous faire un mix, ça serait pas mal)

IMG_0156

 

IMG_0155

 

tout se règle via un menu très intuitif, pente, fréquence de coupure, volume, équalisation, calibrage, présélections et rétro-éclairage.

 

je crois que je n'ai rien oublié avant d'attaquer l'écoute/analyse.

 

La caractéritique d'un caisson placé en coin est de faire une énorme bosse au alentour de 80hz ! c'est physique et ça, rien ne peut le changer. le klipsch joue sur ce principe pour remonter le niveau de grave malheureusement 80hz, c'est déja bien haut .

Il y a une chose que j'avais oublié de préciser dans le test de DD15 précédent, c'est que le sonomètre de mesure que j'utilise n'est franchement pas mauvais puisque les résultats correspondent à qq db près à ce que j'obtiens avec l'analyseur de Velodyne.

ce qui me permet d'affirmer que le klipsch ici présent s'éffondre en dessous de 25hz .

la preuve ?

pour un niveau à 30hz de 88db, voilà le niveau respectif à 20 hz de ce que j'ai testé:

802D --> 74 db

CHT15R --> 64 db

SPL1500R--> 74 db

DD15--> 84 db

et le klipsch... RT12d--> 61 db

 

pas fameux en effet mais est celà n'est pas si important que ça en pratique car en dessous de 25 hz, il n'y a pas grand chose en musique mais par contre, les bandes son actuelles regorgent d'informations à ce niveau.

c'est un mauvais point, bon passons...

 

alors l'autocalibration, comment ça se passe ?

très facilemement, on branche le micro, on voyage dans le menu et hop, il générè à un niveau vraiment fort un sweep de fréquence et puis calcule la correction qui se révèle extrèmement efficace !!!

Bon, toujours pas de miracle à attendre à 20 hz (qui par contre fait un bond de 5db s'arrêtant dont à 66db ce qui n'est toujours pas fameux) mais par contre, le reste du spectre est équalisé à merveille. Aussi bien en fait que après avoir passé une grosse demi heure sur un DD pour vous situer !

Et tout ça en automatique . L'autocalibration de velodyne est sur ce point tuée. et même encore mieux puisqu'il arrive presque à reboucher mon trou à 45-55 hz . c'est qu'il bosse bien le coco.

Aussi, il y des présélections avec différents style et bass boost...

 

alors, à l'écoute ça donne quoi ?

et bien, c'est nettement mieux que les précédants klipsch !

pas de molesses ou lourdeurs typique des caissons à radiateurs passifs et une réserve de puissance plus que conséquente !

tant que j'y pense je le note, à très fort niveau (en dessous de 50hz), le caisson vibre énormément sur lui même... sans se déplacer mais tout de même !

on est bien loin de la stabilité d'un DD. Ceci influence évidement sur les transitoires qui aurait été alors plus rapide encore... dommage.

sur de la musique, ce caisson est aussi rapide que le SPL1500R ce qui est vraiment bien. il suit bien les notes, il sépare bien les différentes fréquences et ne sonne jamais monocorde mais... là aussi, on est qd même assez éloigné d'un DD.

 

je l'ai essayé dans le coin et tel que sous la photo ci dessous et je n'ai pas remarqué de grosse différence:

 

IMG_0152

 

J'ai vraiment été très agréablement surpris du résultat musical de ce caissons et par curiosité, je l'ai immédiatement comparé au SPL1500R qui est son conccurent le plus direct d'un point de vue tarif et.... j'ai préféré le Velodyne !

 

c'est assez difficile à expliquer mais je trouve que le 38 cm est plus rempli, plus plein (peut être parce que sa coupure grave est en pente douce). à l'écoute, le punch de ce 38 me plait plus. je vais encore me répéter mais moi et les 38 cm, c'est une grande histoire d'amour . En vérité, le klipsch à l'écoute, fait plus "light" sans pour ça être mauvais !

C'est finalement une question de goûts. Quand à la rapidité et explosivité, c'est à peu près comparable sauf que je met le SPL1500R devant pour le "slam".

 

IMG_0146

 

voilà. Bilan plutôt positif donc même si ce n'est pas une révolution !

tarifié 300-400€ moins cher, le RT12d aurait fait un malheur mais les 2000€ demandé me semble quand même un peu excessif (comme pour le SPL1500R d'ailleurs)

 

voilà quelques photos comparatives, on verra qu'il est gros, mais beau .

 

IMG_0116

 

IMG_0118

 

 

IMG_0040

 

Conclusion:

 

+ finition exceptionnelle

+ musical et très puissant

+ calibration très efficace

+ facile d'utilisation (réglages, menus)

 

- télécommande non fournie

- ne reproduit pas la première ocatve correctement

- stabilité

- prix trop élevé

 

 

19:31 Écrit par olivier dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Excellent blog chapeau!!!

Écrit par : Driesch | 20/12/2009

Les commentaires sont fermés.